Le Cloud Computing : Intéressant ou Néfaste ?

Le Cloud Computing est certainement l'avenir du Web 2.0. Il permet d'utiliser des logiciels et d'avoir accès à nos données quelque soit le lieu et quelque soit l'ordinateur utilisé, indépendamment du système d'exploitation ; il est donc très pratique et permet une utilisation complètement nomade d'Internet. Mais où sont stockées nos données ? Ces logiciels web sont-ils libres ? Ce modèle peut-il être néfaste pour les utilisateurs ?

L'expression "Cloud Computing" signifie "informatique dans les nuages", ce qui veut dire que tous les logiciels et documents ne sont plus stockés localement (sur notre ordinateur) mais dans les nuages (sur les ordinateurs d'entreprises). Ceux-ci sont représentés par Microsoft, Google, Yahoo, Amazon...

Rappels

Nous avons toujours connu l'informatique en utilisation locale : nous achetons un ordinateur équipé d'un système d'exploitation (souvent Windows) et nous installons les logiciels dont nous avons besoin (suite bureautique, lecteur multimédia, visualiseur d'images...) et nous enregistrons nos documents sur notre ordinateur. Rien de tout cela nécessite une connexion à Internet.
Dans le modèle du Cloud Computing, le navigateur web (Firefox...) est un peu le "système d'exploitation" du web. En effet, les logiciels web (webmail, photos en ligne, blog...) ne dépendent pas du système d'exploitation, mais de ce navigateur qui doit être capable de les utiliser correctement. Or installer un système d'exploitation libre (GNU/Linux, BSD...) avec un navigateur web libre (Firefox, Epiphany, Konqueror...) et utiliser des logiciels web propriétaires (picasa, skyblog, facebook, gmail...) revient à utiliser, dans le cas d'une utilisation locale, GNU/Linux avec des logiciels propriétaires comme Microsoft Office, Opera, Flashplayer, Windows live messenger...
Comme je l'ai expliqué dans l'article sur l'internet libre ou le minitel, l'unique moyen de rester libre tout en publiant ses données sur la toile est de les stocker sur son propre ordinateur car nous le contrôlons totalement. Si nous perdons ce contrôle, nous perdons notre liberté.

Le Cloud Computing est-il néfaste ?

Si l'usage de logiciels web propriétaires et si le stockage de nos données sont "dans les nuages" et non sur notre ordinateur, le Cloud Computing ne peut être que néfaste ?
Dans ce cas oui.
On nous a toujours appris à utiliser ce modèle comme on nous avait appris à utiliser les logiciels à l'époque : "ça marche, c'est pratique, ça me convient, je ne me pose pas de questions.". il y a une dizaine d'années, le grand public ne se doutait alors pas du tout qu'il existait une alternative libre aux logiciels propriétaires. Maintenant il a compris les intérêts du logiciel libre et est de plus en plus méfiant à l'égard des logiciels propriétaires (surtout après l'échec considérable de Vista). Pourtant ce même public est loin de se douter qu'il est plongé dans le minitel 2.0 alors que l'Internet libre existe bel et bien ; comme pour les logiciels à l'époque, il se dit : "ça marche, c'est pratique, ça me convient, je ne me pose pas de questions.". Or Google est aux services web ce que Microsoft est aux logiciels. Nous avons fait l'erreur de nous plonger dans l'univers de Microsoft durant des années, devenant ainsi complètement dépendant. Ne faisons pas la même erreur avec Google, restons libre.

Pourtant le Cloud Computing représente l'avenir d'Internet, non ?

Il représente sans doute l'avenir du web, mais nous pouvons aussi faire du Cloud Computing libre. Pour cela il suffit d'installer nos blogs, nos wikis, nos galeries de photos, nos mails sur notre propre ordinateur et tout mettre en ligne. Et pour ceux qui ont l'habitude de faire du travail collaboratif en ligne (autre que wiki) par exemple sur des logiciels bureautiques comme Google Documents, peuvent très bien utiliser OpenOffice et publier leurs documents sur un système de gestion de versions installé sur la machine du gars qui sait faire. Il existe également SPIP que je ne connais pas bien mais qui est très utilisé pour ce type de travaux collaboratifs.

Ouais mais il faut un ordinateur dédié, ça coûte cher et ça consomme !

En effet, pour gérer tous ses services chez soi, il faut un ordinateur, pas nécessairement puissant (un PC qui a 7 ans ou une boîte type Eeebox suffisent largement), qui soit allumé 24h/24h. Pourtant les services web proposés par Google et Co sont gratuits (enfin intéressés car rien n'est gratuit) et il y a moins de risques de perdre nos données ou d'être en panne. C'est effectivement ce type d'arguments, justifiés en ce qui concerne le risque de panne, qui sont avancés. Je comprends donc tout à fait que le Cloud Computing propriétaire puisse être plus attirant et intéressant financièrement que du libre. A ceci, je ne peux dire qu'une seule chose : vaut-il mieux pouvoir se payer la liberté pour quelques euros ou au contraire l'abandonner pour utiliser des services soi-disant gratuits que nous payons en réalité avec notre vie privée ?

Petite conclusion

Je pense que le Cloud Computing, qui va devenir rapidement indispensable, est une bonne chose s'il est libre.

Commentaires

Je suis aussi d'accord. Mais héberger chez soit n'est pas l'unique solution (qui a souvent des limites si on a pas une IP fixe). Par héberger chez un hébergeur libre (comme Gandi).

Ce n'est pas parce que Gandi "investit" dans des projets alternatifs et libres, que Gandi l'est aussi: un hébergeur libre se serait plutôt les gens du Rhien ou Tuxfamily :) Libre dans le sens où tu peux toi-même devenir acteur de l'hébergeur et participer à la gestion commune.

Gandi a toutes ses machines dans les gros datacenters style Téléhouse, et comme tous les "hébergeurs pros", ne pourra rien faire si tout pète un jour, et comme tous les autres qui grossissent, finit pas te traiter comme du bétail.

Mais heureusement Gandi n'a pas les défauts de 1and1 (qui faite de la revente de données à des sociétés de recouvrement et d'arnaque pour accuser les gens sous le pseudo "Bruno Huck" (un avocat qui vend son nom, googlez vous allez voir)), ni de OVH (qui fait des fausses pages avec les contenus de ses concurrents pour se booster sur Google) :p Mis à part cela, Gandi ressemble à un de ces hébergeurs "pros" classiques, auxquels je ne fais plus confiance.

Dans un web idéal, nos FAI seraient locaux et limités à des départements, la revente de données des hébergeurs serait interdite, Orange ne facturait pas une IP fixe 17 euros par mois, et la No-Box existerait :p

Le cloud computing pour les entreprises c'est bien, mais pour des particuliers, notre intérêt est qu'il soit local, bien au chaud chez soit... Sinon ben stocker des données sur un disque qu'est pas chez soit, ça devient la même chose que sur Youtube ou Skyblog :)

Enfin pour être le moins prisonnier de nos FAI, il faudrait que la centralisation des données et la fusion des sociétés s'arrêtent: l'état doit investir pour aider à la création de FAI locaux, avec des agences physiques disponibles partout, et pouvoir décentraliser et multiplier les possibilités de développement technos.

Mais avec un gouvernement qui fait des lois incompatibles avec l'esprit original du réseau et fait du chantage à tout le monde, ça ne risque pas d'arriver dans les prochains mois...

++

Ce que j'aimerai savoir si c'est je peux dédier une partie de ma machine a un "serveur cloud" qui sert a un plus grand nombre ?
Est-ce que le cloud décentralisé ca existe ? ou bien ca sera toujours sur des ordis super cher dans une salle spéciale propriété de quelqu'un ?
dans le second cas, même si c'est libre... je ne vois en quoi c'est différent du minitel 2.0

Plop,

tu peux citer pour le travail collaboratif xmpp, qui est par exemple implémenter dans inkscape, et qui est en phase de se démocratiser un max. Pour la doc ou la publication abondante (médias, ...) on peut citer les CMS tel Spip qui sont vraiment conçus pour, et permettre de travailler _à plusieurs_ sur le web, sans se cogner un pseudo.doc stockés chez gogole. Pas obligé de passer par un gestionnaire de version (bien que ça soit très pratique).

Les solutions existent déjà, yaka.

Je vois que nos échanges t'ont inspirés !D'une certaine manière nous serons toujours prisonnier de quelque chose. Si nous hébergeons nos données chez nous nous serons prisonniers de nos FAI. Je ne suis pas sur que ce soit en se retranchant chez soi que l'on gagne en liberté. Vaste chantier, mais les solutions arrivent ou sont presque déjà là comme le dit aster

@TuxGasy : Si tes données ne sont plus sur ton PC alors tu as cédé ta liberté car tu perds le contrôle, donc Gandi n'est pas une solution.

@ybabel : Le cloud computing libre est par définition décentralisé puisque chacun partage des données depuis son propre PC.

@aster : Merci de toutes ces précisions :)

@Philippe : Si tu donnes les 4 vérités sur Sarkosy sur ton skyblog, Sarko va faire supprimer le billet. Si tu le publies sur TON blog hébergé chez toi, il ne pourra rien faire techniquement, juste t'intimider moralement mais il ne pourra pas toucher à ton blog, et ça fait toute la différence. Si tu reçois un mail chez toi sur ton serveur mail chiffré, personne ne peut lire ce qu'on t'as envoyé, si tu es chez Gmail, des milliers de techniciens google peuvent le faire et s'en servir. Donc la liberté existe bel et bien.

Sinon tu restes toujours prisonnier si tu transites tout par ton FAI, mais tu peux avoir ton serveur DNS, DHCP, proxy, web, ftp, mail mais surtout DNS (je le répète) et tu ne passes plus par les serveurs de ton FAI. Il n'est là que pour t'ouvrir la route mais tes serveurs locaux te permettent d'éviter de passer par ceux de ton FAI pour tes requêtes. Malgré toutes ces précautions, tu resteras toujours un petit peu prisonnier, je suis tout à fait d'accord. Mais doit-on abandonner notre liberté et nous laisser contrôler par nos FAI et services google web ou doit-on essayer d'être libre autant que possible ?

Merci pour cet article qui rejoint bien celui que j'ai posté hier :)
C'est vrai que nous serons toujours dépendant de notre FAI, c'est vrai qu'un liaison Adsl c'est pas terrible, mais si tout le monde fait des efforts, peut-être que nous arriverons à nous faire entendre par nos FAI qui modifieront leurs offres.
En tout cas ton lien vers la no-box est génial. Connais-tu la personne qui a écrit ça ?
Encore merci pour tes commentaires sur mon article et à bientôt :)

Non, je ne connais pas la personne qui a écrit ça, sans doute un gars de FDN, mais tu pourras en parler sur #fdn@irc.geeknode.org

Ajouter un commentaire