Internet et réseau

Qu'est-ce qu'Internet ?

Voici une conférence de Benjamin Bayart donné à Sciences Po expliquant ce qu'est Internet en 3 parties :

  1. Le réseau
  2. Les applications
  3. Les enjeux politiques et sociétaux

Toutes ces vidéos sont proposées par Libertés numériques.

Étiquette : 

Internet libre ou Minitel ?

Comment fonctionne Internet ? Comment fonctionne le Minitel ? Pourquoi les comparer ?
Tous les services liés à Internet ont énormément évolué en l'espace de 10 ans ainsi que l'usage que l'on en fait. Cet article explique comment nous l'utilisons, mais aussi comment nous sommes incités à l'utiliser.

Pour bien comprendre comment nous utilisons Internet aujourd'hui, il est essentiel de savoir comment ce réseau fonctionne, ainsi que celui du Minitel.
Mais tout d'abord, voyons ensemble deux définitions importantes :

  • serveur : c'est un ordinateur qui offre un service. Par exemple, lorsque vous vous connectez sur le site de la météo, vous êtes reliés à l'ordinateur de ce site qui vous transmet le temps qu'il va faire chez vous.
  • client : c'est l'ordinateur qui demande ce service, en se connectant au serveur du site de la météo.

Minitel

Le réseau Minitel est centralisé. Tous les terminaux (postes) sont reliés à un serveur central basé à Paris. Un terminal est directement dépendant de ce serveur : il est donc passif car il ne sait rien faire tout seul. On dit qu'il est client du serveur. Cela signifie que quand le serveur est en panne, le réseau entier ne fonctionne plus.

SchemaMinitel.png
source au format SVG

Ce type de réseau est donc fragile car l'intelligence est centralisée.

Internet

Le réseau Internet est décentralisé. Tous les terminaux (nos ordinateurs) sont reliés entre eux et non à un centre. Si un terminal ne fonctionne plus ou est simplement déconnecté, le réseau continue de fonctionner. Les terminaux sont passifs et actifs : les ordinateurs sont donc à la fois clients et serveurs, c'est en tout cas l'usage naturel d'Internet.

SchemaInternet.png
source au format SVG

Usages d'Internet

Aux début des années 1970, il n'existait pas d'application pour Internet (oui, c'est aussi vieux que ça). Une des premières à avoir vu le jour est le mail. A l'époque, il n'y avait pas Gmail, Hotmail ou Voila pour nous fournir une adresse donc les internautes avaient leur propre adresse mail. Je vous entends déjà dire : "Mais moi aussi j'ai ma propre adresse !". Si vous parlez d'une adresse commme "dupont@voila.fr" ou "michu@yahoo.com", il ne s'agit pas de votre réelle adresse car votre ordinateur ne s'appelle pas voila.fr ou yahoo.com, vous avez juste un compte chez un fournisseur de mail.
A l'époque, les internautes avaient une adresse comme "jean@mon_pc_23_rue_bidon_a_besancon.com", c'est-à-dire qu'ils recevaient leurs mails directement chez eux (comme le vrai courrier postal) alors que nous, nous consultons nos mails non pas chez nous, mais chez gmail.com et hotmail.com depuis chez nous, ce qui est tout à fait différent. C'est à dire que nous centralisons nos données personnelles sur un serveur central. Nos ordinateurs redeviennent aussi bêtes que des minitels car ils ne servent que de clients et non de serveurs. Si le service mail de notre fournisseur tombe en panne, ce sont tous les abonnés qui en dépendent qui sont paralysés.
Ceci n'est qu'un exemple parmi beaucoup d'autre :

  • MSN : pour communiquer avec un ami via MSN, nous nous connectons au serveur de Microsoft et nous dialoguons avec nos amis. Toutes nos conversations transitent pas ce serveur central. Cela signifie que si nous discutons avec notre voisin à Marseille, notre conversation passera sans doute par Paris, là où est situé ce serveur, au lieu d'être directe.
  • Youtube et Dailymotion : pour partager une vidéo perso avec des amis, il suffit de télécharger notre vidéo vers Youtube. Une fois de plus, nous centralisons.
  • Les blogs : un blog peut servir à énormément de choses, il ne se limite pas à raconter notre vie privée. Pourtant beaucoup de personnes et surtout des adolescents, utilisent des blogs dans ce but. Ceci n'est pas un problème en soi, chacun peut s'exprimer comme il le souhaite. Le problème est qu'une fois de plus, les gens ne font pas de blog sur leur ordinateur, mais chez un fournisseur comme Blogger ou Skyblog donc ils centralisent encore.
  • Flickr et Picasa : deux sites pour stocker ses propres photos ailleurs que chez soi : centralisation

Je pourrais encore citer les réseaux sociaux comme Facebook par exemple, l'hébergement de sites web...

Mais quelles sont les conséquences de ces centralisations de nos propres données ?

Conséquences

Les principales conséquences de ces centralisations sont la dépendance de ces fournisseurs de services, et la perte de contrôle de nos données personnelles, ce qui revient à perdre la liberté.

  • Dépendance : Que ce soit pour les services mail (Gmail...), de messagerie instantanée (MSN), de partage de vidéos (Youtube), d'expressions personnelles (Blogger, Skyblog...), de partage de photos (Picasa, Flickr), nous sommes dépendant de ces énormes entreprises car nous ne pouvons pas consulter nos propres données ou nous exprimer librement sans elles.
  • Perte de contrôle : Comme nos données ne sont plus stockées chez nous mais chez un fournisseur, celui-ci a tous les droits. Nous pouvons très bien arrêter notre blog chez Skyblog, supprimer nos photos chez Flickr mais comment peut on être sur que ces entreprises ne font pas de copies.

Ces entreprises offrent peut-être ces services gratuitement mais de manière intéressée et non par bonté. Elles utilisent nos données à des fins commerciales (vente de données personnelles aux sociétés marketing) (voir lien sur Facebook à la fin de l'article).

Et nos fournisseurs d'accès Internet

L'ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line) est notre moyen de communication pour utiliser Internet. Ce qui est intriguant dans "ADSL" est le "A" qui signifie asymétrique. Nos FAI vendent des forfaits 20Mb/s (100Mb/s pour Numéricâble) ce qui signifie que nous pouvons télécharger en réception jusqu'à 20Mb/s. Par contre ils ne précisent jamais à quelle vitesse nous pouvons télécharger en émission ce qui ne dépasse jamais le Mb/s. Voilà pourquoi nous parlons de débit asymétriques, nos FAI nous vendent du 20/1.
Ils nous expliquent que mettre en place du SDSL (donc symétrique) est difficile, et que cela engendre des forfaits très chers pour nous. En réalité, la vraie raison de vendre de l'ADSL et de nous rendre le plus passif possible en nous décourageant à émettre. Et certains nous empêchent techniquement de faire nos propres serveurs. Ceci ne dépend pas uniquement d'eux, mais aussi du gouvernement qui veut nous empêcher au maximum de nous exprimer le plus librement possible pour garder un meilleur contrôle de l'information.

Existe-t-il des solutions pour s'exprimer librement ?

"La" solution évidente pour s'exprimer librement est de faire notre propre serveur avec notre propre ordinateur, et nous pouvons le faire. Ainsi nous partagerons toujours notre blog, nos photos et vidéos, nous transmettrons toujours des mails... mais librement depuis chez nous indépendamment. Une fois de plus je vous entends dire : "Mais c'est compliqué à faire, il faut être informaticien, et en plus ça nous oblige à laisser notre ordinateur allumé 24h/24", et vous avez raison.
Il existe donc 2 solutions : une à court terme, l'autre à long terme.

  • A court terme, la solution serait de recycler nos vieux PC (pas besoin d'écran) qui ne consomme pas plus d'énergie qu'un téléphone portable pour faire votre blog ou site web et y mettre vos photos et vidéos. Ce PC serait administré soit par vous-même si vous êtes compétent, soit par une connaissance.
  • A long terme, la solution serait d'avoir des FAI qui nous proposent des forfaits SDSL sans aucune restriction technique. Mais en plus, nous n'aurions plus de Freebox ou Livebox ou autre mais une No-box. La No-box est un boitier comme la Freebox mais qui permet de faire son propre serveur (silencieux avec peu de consommation) tellement facilement que même Mme Michu saura héberger son propre blog et faire son serveur mail. Cette No-box est développée par des bénévoles, développement assez long car manque de moyen humains.

Conclusion

Si nous voulons retrouver notre liberté, il faut apprendre à la gagner au lieu de se laisser emporter par le confort des services centralisés qui nous la supprime. Plus nous serons nombreux à réclamer notre liberté, plus vite elle arrivera.

Quelques liens intéressants

Étiquette :