Logiciels libres et propriétaires

Il existe deux sortes de logiciels : les logiciels libres et les logiciels propriétaires. Pour comprendre ce qu'est un logiciel libre, nous allons déjà voir ce que la plupart des gens utilisent en général : les logiciels propriétaires. Mais avant tout, qu'est-ce qu'un logiciel ?

Un logiciel est un programme qui exécute une tâche. Par exemple, Mozilla Firefox est un logiciel permettant de naviguer sur Internet. Il est écrit par des développeurs (programmeurs) dans un langage informatique lisible et donc compréhensible par l'homme : le code source. Ce code est ensuite traduit dans un langage machine compréhensible uniquement par l'ordinateur : le code binaire. C'est ce code qui sera exécuté par l'ordinateur pour lancer Mozilla Firefox lorsque l'on clique sur son icône.

Pour bien comprendre, comparons avec une recette de cuisine :
Le code source est comme une recette. Celle-ci contient toutes les instructions nécessaires pour faire un produit fini, comme une tarte par exemple. Une fois que les instructions ont été suivies, il ne reste plus qu'à la cuire (traduction du code source en langage machine). Et enfin nous avons notre tarte qui est prête et utilisable, comme le code binaire.

Les logiciels propriétaires

Un logiciel propriétaire est écrit, la plupart du temps, par une entreprise. Il est distribué uniquement sous forme binaire (sans source). On ne connaît pas sa recette car elle reste la propriété de l'entreprise. Souvent, il est disponible sous une licence d'utilisation assez restrictive. Par exemple, si vous achetez un ordinateur fourni avec Microsoft Windows, vous n'aurez le droit de l'utiliser uniquement sur cet ordinateur. Si vous décidez de mettre à jour un ancien ordinateur avec votre nouveau Windows, vous serez donc contraint d'acheter une nouvelle licence. Ces licences restrictives placent les utilisateurs dans un état de division. Ceux qui les violent en faisant des copies pour ses amis sont appelés "pirates".
Du fait que ces entreprises gardent leurs secrets de fabrication, les développeurs et les utilisateurs (nous) sont également divisés. Les développeurs ont le pouvoir de faire leurs logiciels comme ils le veulent, et les utilisateurs n'ont comme seul choix d'accepter ou de refuser ces logiciels. Non seulement vous n'aurez jamais le droit de les modifier, mais vous ne pourrez même pas étudier leur fonctionnement. Si un logiciel plante, vous êtes obligés d'attendre que l'entreprise ait corrigé le bug, en espérant qu'elle le fasse rapidement et qu'elle ne fera pas payer cette correction.

On peut donc simplement dire que ces entreprises ont tous les pouvoirs sur ses utilisateurs qui eux, sont impuissants.

Schéma logiciel propriétaire
source au format SVG

Je vous imagine déjà penser : "De toutes façons je ne sais pas programmer, je n'y connais rien", alors comparons avec une voiture.
Mr Simon désire une Parshe 915. Même s'il n'est pas du tout mécanicien, il aura envie d'ouvrir le capot et voir comme c'est à l'intérieur, c'est son droit. Il peut à l'avenir vérifier qu'il n'y a pas de fuite, que les niveaux sont correctes, changer une roue...
Si sa voiture était conçue comme un logiciel propriétaire, il ne pourrait pas ouvrir le capot, démonter ses pneus ou changer ses phares. S'il a besoin de réparer sa voiture, il serait obligé d'aller chez Parshe, car le mécanicien du coin ne peut évidemment pas l'étudier non plus.

Les logiciels libres

Un logiciel libre se définit par 4 libertés (rédigées par FSF) :

  • liberté 0 : la liberté d'exécuter le programme pour tous les usages.
  • liberté 1 : la liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de l'adapter à vos besoins. Pour ceci l'accès au code source est une condition requise.
  • liberté 2 : la liberté de redistribuer des copies, donc d'aider votre voisin.
  • liberté 3 : la liberté d'améliorer le programme et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté. Pour ceci l'accès au code source est une condition requise.

Plusieurs licences protègent ces 4 libertés dont la plus connue est la licence GPL.

Un logiciel libre n'est pas le fruit d'une unique entreprise (ou personne), il est crée par toute une communauté composée d'entreprises (Mandriva, Redhat, Canonical), d'associations (Free Software Foundation, April, Aful), et de particuliers. Tout le monde sans exception peut apporter sa contribution en rapportant des bugs, en suggérant des idées, ou en programmant pour ceux qui savent coder.
Contrairement aux logiciels propriétaires, lorsque nous copions un logiciel libre pour un ami, nous ne "piratons" pas, nous partageons.
Tous les acteurs du logiciel libre, qu'ils soient entreprises, développeurs, ou simples utilisateurs sont tous égaux et jouissent des mêmes droits.

Schéma Logiciel libre
source au format SVG

J'ai entendu parler de logiciels OpenSource. Sont-ils des logiciels libres ?

Un logiciel OpenSource est par définition un logiciel libre, mais certains éditeurs vantent leurs logiciels comme OpenSource dont les sources sont ouvertes mais non libre. Nous avons accès au code source mais la licence nous empêche de le modifier, de le redistribuer... donc cette licence ne garantit pas les quatres libertés fondamentales.

Conclusion

L'univers du logiciel propriétaire enseigne la propriété intellectuelle, la confiance aveugle et l'inégalité sociale.
L'univers du logiciel libre enseigne le partage de la connaissance, la diversité, l'égalité et la liberté.